Comment fonctionne l’Animation Traditionnelle?

L’animation traditionnelle est une technique d’animation qui consiste à donner l’illusion du mouvement en faisant défiler une série de dessins sous nos yeux.


Traditional animation is back
Tellement vrai !

Le défilement d’images uniques, une à une et à une cadence précise, va générer l’illusion du mouvement grâce à la persistance rétinienne.

Généralement de 12 images par seconde, cette cadence peut varier en fonction des besoins de fluidité et de la qualité que l’on recherche au final.

Sachant qu’a 8 image/sec, on peut avoir une animation moins fluide, mais gagner en temps de production, car il suffira de produire 8 dessins au lieu de 12.

Cela sert au final à économiser beaucoup de temps et par conséquent, beaucoup d’argent!


Travailler sur « 2 » ou sur « 1 », qu’est-ce que ça veut dire?

Si l’on part sur la base 12 images par secondes, on dit que l’on travaille sur « 2 ». Car concrètement, le temps d’exposition de chaque image sur la « pellicule » est réparti sur 2 images au lieu d’une.

Donc, comme une seconde au cinéma est généralement de 24 images / sec, on imagine donc que chaque dessin va défiler 2 fois sous nos yeux. Cela va donner la cadence de production de 12 images / sec typique du Dessin Animé classique. (avec les formats digitaux et selon les zones géographiques, le nombre d’images/sec peut varier énormément).

En général, on travail sur « 1 », donc à 24 images / sec lorsque l’on a un Timing très rapide et un Spacing très large. (donc 24 dessins par secondes et donc, 2 fois plus de boulot!).

Animer sur « 1 » est donc réservé aux moments d’action dans lesquels par ex un personnage tel qu’un cheval court très vite et doit même effectuer un très grand saut.

Tout le mouvement de la queue et la crinière seront est plus fluides animé sur « 1 ». Et l’animation du saut ne sera pas saccadée à cause du Spacing. (trop grande distance entre chaque dessins qui donne l’impression que les images apparaissent sans fluidité).


Animation on one
Animation sur “1”

Mais au fait, comment on anime?

C’est là qu’entre en jeux l’animateur 2D!

Au-delà de son travail d’acteur qui consiste à se glisser dans la peau du personnage ou même d’animer des objets ou des effets visuels, l’animateur 2D, après avoir bien étudié le Storyboard (ou animatique) du plan va déterminer le Timing et Spacing qu’il souhaite donner à l’action.

Ensuite, il commencera par Poser l’action principale du plan sur lequel il travaille en la décomposant image par image.

Il commencera donc par dessiner les Extrêmes. Images qui sont les poses principales dans lesquelles le personnage (ou autre) subit le plus grand changement de position. Comme par ex entre la première et la dernière image du plan.

Entre ces Pauses-Clé, il va ensuite dessiner des Breakdowns. Images qui permettent de décomposer encore plus le mouvement et faire l’intermédiaire d’un extrême à l’autre.

Pour finir, il lui suffira d’ajouter les Intervalles entre chaque images pour donner toute sa fluidité à l’action.


Animation Extremes Breakdown and Intervalles

Après avoir eut du fun à gribouiller, quelle est la prochaine étape?

L’étape de dessin étant maintenant finie, laissons notre animateur 2D s’éclater à travailler sur d’autres plans. Pendant ce temps, les dessins -qui en général sont des sketches faits sur feuille au crayon graphite- transitent entre les mains de ceux qui vont les mettre au propre. Cela va leur donner leur qualité finale avant d’être filmés sous la pellicule 1 à 1.

Les images sont donc cleanées, c’est-à-dire qu’on retrace généralement le contour du trait principal de chaque dessin, à la main.

Ensuite, les dessins sont transmis à une autre équipe chargée elle de la colorisation.

Et pour finir, reprenant la feuille d’exposition, quelqu’un va se faire un plaisir de filmer chaque image une à une afin de transformer tous ces dessins en vidéo!

N’oubliez pas que chaque image sera exposée 1 ou 2 fois sur la pellicule selon comment l’animateur aura dû décomposer l’action pour lui donner le meilleur rendu visuel possible.


Dessiner sur feuilles avec une table à dessin, ça n’existe plus! Aujourd’hui, tout le monde a des tablettes graphiques et des ordinateurs… Qu’est-ce qu’il s’est passé?

Et bien, auparavant, à une époque, jadis… Le Dessin Animé était exclusivement une technique d’animation traditionnelle.

Cela veut dire que l’on se retroussait les manches, et on faisait tout à la main! Comme un vrai artisan, oui!

Le travail était 100% manuel et les pionniers de l’animation 2D pouvaient être fiers d’eux car ils produisaient des pépites d’animation sans grand matériel sophistiqué!

Ils dessinaient sur des feuilles de papier avec de simples crayons de graphite et leur talent et imagination faisaient le reste! Pareil pour Cleaner et Coloriser, ils utilisaient pinceaux et peinture sur des Cellulos avant d’arriver à un produit fini.

Le processus de production était long et fastidieux mais tellement satisfaisant!


Traditional animator
Animateur traditionnel qui dessine au crayon sur feuille comme à la belle époque !

Ensuite, pour gagner en vitesse et diminuer les coûts de production d’un dessin animé, la technologie a permis quelques avancées majeures. L’arrivée des scanners a permis de scanner les images dessinées à la main et même de Cleaner et Coloriser par ordinateur.

Puis l’arrivée des logiciels et la puissance des ordinateurs ont permis de créer une animation faite à la main, mais entièrement digitalisée! D’où l’entrée du Dessin Animé dans l’ère de l’Animation Digitale. On parle aussi d’animation Tradigitale et de Digital Animateur pour ceux qui travaillent avec ces outils.

De nos jours, on peut tout simplement dessiner directement dans un logiciel à l’aide d’une tablette graphique telle qu’une Cintiq. Les dessins n’ont plus besoin d’être scannés pour être numérisés, ils sont déjà sur disque dur dès le début!

Cela facilite également l’étape du Cleanning et de la Colorisation, car tout se fait bien souvent dans le même logiciel. L’échange de fichiers entre les différentes personnes d’une même équipe s’en trouve également grandement facilité.

Plus la peine de stocker des milliers de dessins sur les étagères en attendant de les utiliser, maintenant on peut stocker un film entier sur une simple clé USB!


Digital animation on Cintiq
Animation digitale, de nos jours, sur une tablette Cintiq.

Là on des animateurs qui dessinent par ordinateur, mais il y en a qui font bouger des dessins… sans les mains! Être animateur, c’est être aussi magicien?

Un peu, effectivement car être capable de générer du contenu qui va susciter du rêve, de l’émerveillement et de l’émotion chez des milliers de spectateurs, ça relève un peu de la magie.

Mais plus sérieusement, la technologie ayant grandement évolué, le domaine de l’animation est arrivé à stade où les animation assistées par ordinateur peuvent carrément être générées par ordinateur!

Je ne parle pas de la 3D ou des logiciels qui permettent de créer des effets visuels hyperréalistes. Mais dans le cadre de l’animation 2D, l’Animation par Interpolation a pointé le bout de son nez.

Le but étant comme toujours d’optimiser les techniques de production d’animation. Nous en sommes arrivés au point où l’on peut créer 2 poses-clé et laisser l’ordinateur calculer le reste entre 2 images.

C’est fou,non? Bon, je vais me chercher un café pendant que le logiciel calcule les 75% restants de mon animation…

Et non, ce n’est pas aussi simple que ça! Heureusement pour ceux qui aiment toujours l’aspect traditionnelle de l’animation 2D! Le travail à la main restera toujours plus satisfaisant que ce rapport froid à la machine doté de technologie surpuissante.

Une machine n’aura jamais le discernement et la créativité qu’ont le cerveau et l’oeil humain!


Mais alors, selon le film Terminator, est-ce qu’un jour les machines auront le contrôle et feront les animations à notre place?

Sans une personne pour lui dire comment et quoi faire, l’ordinateur ne servira jamais à rien. Il ne saura jamais apprécier la magie et l’émotion d’une animation faite entièrement à la main!

Il existe bel et bien des logiciels tels que Adobe Character Animator qui permet d’animer en temps réel un personnage 2D, grâce à un système de captation de mouvements et d’expressions faciales.

Ce concept peut très bien fonctionner pour des shows TV diffusés en direct, mais sans doute pas pour une production de série TV ou de film d’animation.

Je pense donc que l’animation 2D a encore de beaux jours devant elle. Les machines, mêmes si elles prennent un jour le contrôle de la planète, ne seront jamais capables de réaliser et retranscrire la beauté d’un film d’animation 2D fait à la main…


Terminator animation meme


Leave a Reply